Advertise Here

Mes passions

- Another Blogger Blog's



Quatrième de couverture

Ayant quitté sa ferme natale, Agnès Dempster découvre du haut de ses seize ans la vie citadine. Quand Frank Holt, tailleur de pierres de son état, fait irruption dans sa vie elle s'en éprend sur le champ. Abandonnant travail, amis et même l'enfant qu'elle porte, elle se donne corps et âme à cet homme frustre qu'elle pare de toutes les couleurs du héros romantique et de l'artiste d'exception, jusqu'à perdre sa propre identité.
Quand Frank, effrayé par cet amour suffocant, s'échappe dans les bras d'une autre, Agnès perd pied. Contrainte à un geste fatal, elle devra répondre de ses actes face à l'opinion publique et aux médecins de l'asile.

Ce que j'en ai pensé

Agnès, comme presque toutes les femmes de la famille, est une Druitt, ces femmes sont si belles que les peintres les recherchent pour faire leurs portraits, mais pourtant les mères ne souhaitent pas les avoir pour brus. 
Agnès s'est toujours sentie rejetée par sa mère qui ne s'est pas remise du décès de sa première fille Majella. Le peu d'amour elle l'a trouvé auprès de sa grand-mère qui décède alors qu'Agnès a seize ans. La jeune fille décide alors de quitter la maison familiale où elle n'a reçu aucun amour et où elle s'est sentie toujours très seule. Après une violente dispute avec sa mère, elle prend la diligence pour aller s'installer à Montpelier où elle va trouver un emploi de couturière. A la pension d'Iris Trowbridge où elle loge, elle fait la connaissance de Frank et de Charlie. Les premiers mois elle sort avec Charlie, elle se sent bien avec lui, il est d'agréable compagnie, je l'aime si dit-elle mais elle n'y croit pas. Son regard et ses pensées se portent souvent, trop souvent sur Frank. Elle en tombe follement amoureuse et a la certitude qu'il est né pour elle.
Agnès va tout donner à Frank, toutes ses pensées sont tournées vers lui, mais une espèce de fureur l'habite et bourdonne en elle comme un essaim d'abeille, sa quête d'un bonheur exceptionnel est insensée. Franc se sent étouffé par cet amour obsessionnel, au bout de quelques temps il finit par prendre un peu de recul et revoit une ancienne amie avec laquelle il prend des engagements. C'est le début de la chute d'Agnès. Une chute qui l'entraînera jusqu'au crime. Ce meurtre a soulevé une immense émotion dans l’Etat entier, un célèbre avocat, Me Kingsley va essayer de la sauver de la pendaison.
Agnès est une femme très troublante. Très émouvante quand elle n'est qu'une jeune fille qui a besoin d'amour, un amour qu'elle ne semble pas trouver auprès de ses parents et surtout pas auprès de sa mère, elle en éprouve beaucoup de rancune et d'amertume. Elle déconcertante quand elle s'éprend de Franck, "elle veut s'occuper de Frank, elle ne veut rien faire d'autre, elle pense qu'elle est la seule personne qui peut l'aimer. Personne d'autre ne le comprendrait – Il serait mieux mort que marié à une autre", elle devient étouffante quand Frank répond à son amour et une fois son crime perpétué elle devient la pauvre femme qui n'a pas su gérer sa douleur face à ses juges et à ses médecins.
C'est un livre superbement bien écrit, un pavé de presque 800 pages mais au cours desquelles je ne me suis jamais ni ennuyée ni lassée. J'ai beaucoup aimé les descriptions de la nature : sous la neige, après les labours, j'ai vu les vaches noir et blanc déambulant ça et là émergeant des zones d'ombres et y disparaissant, les oiseaux dans les pommiers. J'ai cru sentir le chèvrefeuille qui escalade le mur alors que les colibris montent et descendent dans les courants d'air tiède. J'ai imaginé les sculptures au milieu des pierres tombales, j'ai approché les souches sculptées par les jeunes apprentis au milieu du bois.
J'ai beaucoup apprécié l'amie de la jeune femme, Polly qui est réfléchie, forte et sensible, elle fait de son mieux pour conseiller Agnès, elle est là même dans les situations délicates, mais Agnès ne vit que dans l'obsession de son bonheur avec Frank.
Un très beau roman fort en émotion, basé sur un fait réel, l'histoire d'une très jeune et très belle femme qui a toujours eu si peur de faire des erreurs et qui nous entraîne dans sa tourmente jusqu'à commettre l'irréparable. Un texte écrit de façon très limpide qui se lit facilement et qui nous transporte au début du XIXe siècle. 

Un grand merci aux Editions Belfond et au site Newsbook pour l'envoi de ce livre en partenariat.


          

4 commentaires:

belledenuit a dit…

C'est une de mes prochaines lectures.

News Book a dit…

Les avis sont unanimes, ça fait plaisir. Je sors juste d'un autre pavé de 800 pages, alors celui-là, je le garde pour les vacances.

alinea a dit…

Une bien belle lecture effectivement je n'ai pas vu défiler les 800 pages

Fleurdelyss13 a dit…

Coucou Christine
Les pavés me font un peu peur, mais ton commentaire me donne envie de le lire.
Je te souhaite un bon dimanche
A bientôt