Advertise Here

Mes passions

- Another Blogger Blog's

Quatrième de couverture :

- Un livre de plus sur l'école, alors ?
-  Non, pas sur l'école ! Sur le cancre. Sur la douleur de ne pas comprendre et ses effets collatéraux sur les parents et les professeurs.
Ce que j'en ai pensé :
Daniel Pennac, fils de polytechnicien et avec une mère au foyer pour s'occuper de lui devait tout avoir pour réussir ses études, et pourtant ….
"Tu comprends ? Est-ce que seulement tu comprends ce que je t'explique ?
"Pas de panique dans 26 ans il possédera parfaitement son alphabet !".
"Il se croyait plus bête que le chien au point de lui glisser à l'oreille : "Demain, c'est toi qui iras au bahut, lèche-cul".
Mais il suffit d'un professeur – un seul ! pour nous sauver de nous-mêmes. Il l'a eu ce professeur avec son désir de faire partager qui l'a fait passer lui et d'autres  de 0 à la moyenne "Ne t'inquiète pas, j'ai confiance en toi, tu vas t'en sortir, mets-toi au travail". Et puis deux ou trois autres aussi  ont cru en lui.
Ce livre m'a fait rire ou du moins sourire dans un premier temps. Alors que l'actualité nous parle de cette profession en détresse : un professeur immolé dans la cour de son lycée, deux autres qui préfèrent abandonner le métier avant de sombrer dans la dépression, etc… Ce livre apporte optimiste et espoirs. Daniel Pennac nous raconte son enfance de cancre, puis une fois devenu lui-même enseignant, sa méthode pour aider ses élèves en difficulté. Il nous raconte ses parents : sa mère "tu crois qu'il va s'en sortir ?" et son père qui un peu ironique, frappe à sa porte et par l'entrebâillement lui dit ; "Ah ! Daniel, j'ai complètement oublié de te dire que le suicide est une imprudence.". J'ai un peu moins aimé quand il nous parle d'aujourd'hui, de ses visites dans les lycées, il nous décrit une réalité qui me met mal à l'aise, il parle des difficultés que rencontrent les professeurs, les parents mais également celles des enfants. Des difficultés qui font la une de l'actualité malheureusement trop souvent.
Une écriture simple sans fioriture. Un récit rempli d'anecdotes qui se lit rapidement et qui incite à prendre les choses du bon côté.

6 commentaires:

Emma a dit…

Lu il y a pas mal de temps, je me souviens avoir passé un bon moment !

Alinea: a dit…

comme toi j'ai aimé la première partie mais beaucoup moins la seconde, en fait ce livre ne m'a pas laisser un grand souvenir.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Daniel Pennac a eut également la chance d'avoir une famille cultivée, ce qui n'est malheureusement aps le cas de tous les enfants en difficultés scolaire.

Géraldine a dit…

Et dire que je n'ai jamais lu de Pennac. Il y a tellement d'auteur que je méconnais, c'est terrifiant ! Je n'aurais pas assez d'une seule vie !

Mélusine a dit…

Touchant mais il propose une vision très réductrice du cancre et il ne le rappelle pas assez. Et avec le recul, je me demande tout simplement comment il arrivait à faire son boulot.

MyaRosa a dit…

J'aimerais beaucoup le découvrir celui-ci. Je pense qu'il pourrait me plaire.