Advertise Here

Mes passions

- Another Blogger Blog's

Quatrième de couverture :

En 1856, Eugène Rougon, un ancien avocat qui a contribué à faire l'Empire et que l'Empire a fait, se sentant proche de sa disgrâce, préfère démissionner de la présidence du Conseil d'Etat. Mais ses amis ont besoin de lui, et sa chute les embarrasse. Ils s'inquiètent de le voir tromper son ennui par un projet de défrichement des Landes qui le conduirait à une sorte d'exil, et parmi tous ceux qui travaillent à son retour en grâce la plus active est la troublante Clorinde qu'il a refusé d'épouser.
Ce que j'en ai pensé :
Jusqu'à 38 ans Eugène Rougon a trainé ses savates de petit avocat au fond de sa province. Inconnu hier il n'avait que ses poings pour arriver. Mais il a poussé avec  le second Empire. Chevalier, officier, commandeur, grand officier, ministre,  il a participé à l'Empire et l'Empire l'a fait.
En ce jour de 1856, à 46 ans, Eugène Rougon sent que son heure n'est plus à la gloire, il donne sa démission de Président du Conseil d'Etat.  Il veut qu'on l'oublie, un peu, tout en pensant revenir un jour en haut de l'affichet. Ses amis qui ont su profiter d'une quantité de largesses ne voient pas leur intérêt dans cette démission. Ils vont tout tenter pour le faire revenir alors que ses ennemis sont ravis de sa disgrâce.
Arriviste il l'est Eugène Rougon comme la très séduisante Clorinde. Elle est prête à tout la belle italienne moitié grande-dame, moitié aventurière, elle en est presque irritante tant elle est certaine de vaincre. Entre eux un véritable duel s'engage, ils se regardent, ne peuvent s'empêcher de se sourire et se provoquent à toutes heures. Eugène se sent attiré par cette femme comme jamais il n'a été attiré par la gent féminine mais il préfère s'en éloigner et la pousse même dans les bras d'un autre homme. La politique reste leur grosse préoccupation à l'une comme à l'autre et tout au long de l'histoire se joue, entre les deux personnages,  une lutte de pouvoir et d'influence quitte à employer leurs intelligences à des affaires louches et compliquées, une lutte qui rend Clorinde et Rougon indissociables dans ce roman.
Omniprésent dans les tomes précédents, Eugène Rougon entre en scène dans le présent roman  et sera présent tout au long du récit. Dès les premières pages nous faisons plus ample connaissance avec le personnage : cou de taureau, larges épaules, grosse chevelure grisonnante plantée sur son front carré, épaisses paupières qui cachent ses yeux, grand nez, les lèvres épaisses, voici l'homme, assis pour la dernière fois dans son fauteuil de président du Conseil d'Etat. Il ne semble pas accablé, sûr de lui. Clorinde toutefois ne désespère pas encore, elle flaire la victoire de Rougon, elle le couve des yeux, le voulant plus grand plus puissant, elle met en branle toute la bande d'amis, ce qui est un travail énorme. Rougon de son côté se complet dans son isolement, mais au bout de quelques semaines de lassitude et d'ennui, sa fierté est blessée par quelques amis qui attendaient de lui quelque privilège. Son désir de grandeur et de puissance, afin de satisfaire ceux qui l'entourent, se réveille. Il excelle au maniement des hommes et femmes, son besoin de domination étant véritablement supérieur qu'il parviendra à revenir dans le gouvernement, mais Clorinde change de camp et met ses espoirs sur son époux. 
Encore une fois un roman de Zola que j'ai bien aimé. Les personnages avides de pouvoirs, les profiteurs sans scrupules sont proches du lecteur, l'ambiance de l'assemblée ou des conseils des ministres est si bien décrite qu'on a l'impression de participer aux délibérations. J'ai passé un très bon moment et j'en redemande

4 commentaires:

Alinea: a dit…

il y a longtemps que je n'ai pas lu Zola , cela me tente.

Son excellence Eugène Rougon a dit…

Très beau billet sur une oeuvre majeure d'Emile Zola.
Son excellence Eugène Rougon est une vraie plongée tête baissée dans les méandres et les dessous de la politique sous le Second Empire. Je rend hommage à Emile Zola sur le site que je lui ai dédié.
Vous y êtes la bienvenue !!

Fleurdelyss a dit…

Coucou Christine
Un livre qui doit être intéressant. Merci pour le commentaire.
Je te souhaite un bon week-end
A bientôt

Stephie a dit…

Je ne savais pas que tu étais en train de les lire dans l'ordre !!! Bravo !!!