Advertise Here

Mes passions

- Another Blogger Blog's

On retrouve les personnages avec leurs questions sur la vie, l’amour, la mort, c'est-à-dire le quotidien, mais ils n’ont pas toujours la réponse ! Hortense vit toujours à londres, elle entretient sa relation très compliquée avec Gary et se bat pour se faire un nom dans le monde de la mode car elle se sent armée d’un talent hors pair. Ses fêtes de fin d’année à Paris sont l’occasion de visiter la capitale afin de trouver l’élément déclencheur pour décorer deux vitrines réputées à Londres. Gary l’accompagne dans ses recherches. Joséphine à Paris continue d’être une bonne mère de famille, soutient son HDR avec brio, peine à se remettre à l’écriture malgré les relances de son éditeur qui croit en elle. Quant à sa vie sentimentale… Philippe est à Londres avec son fils, qu’est-ce qu’elle attend pour lui faire un signe ? Et la petite Zoé grandit et se pose plein de questions. Elle se sent un peu perdue dans ce monde d’adultes, elle connaît son premier amour. Marcel et Josiane, avec leur bambin surdoué, nous éclaboussent de leur bonheur et de leur joie de vivre. Ce bambin arrive même à faire changer Hortense d’avis, alors qu’Henriette, fidèle à elle-même, vit dans son avarice et sa perversité. De nouveaux personnages rentrent en scène : Olivier le professeur de musique, Nicholas, Jean, Becca.


Mon avis : Ce troisième tome se lit vite et très bien. Les aléas de la vie, ses bons et ses mauvais moments : voici ce que nous raconte Katherine Pancol dans cette saga familiale, des moments qui font sourire, d’autres qui agacent un peu. J’aime beaucoup Hortense dans cette période, beaucoup plus que dans les deux premiers tomes où elle m’était apparue comme hautaine, égocentrique. Elle a du mal à concilier sa vie amoureuse avec son beau musicien et son envie de réussir dans le monde de la mode, mais elle se bat avec beaucoup de détermination, d’assurance et d’absence de doute. La petite Zoé est toute mignonne, un grand bébé qui parfois veut grandir et qui par moments se fond dans la peur d’une jeune fille très mûre. Ses premiers élans amoureux sont touchants. Quand à Joséphine, elle est face à ces doutes : mais un carnet trouvé dans une poubelle va lui ouvrir le chemin d’un nouveau roman et peut-être va-t-elle mettre de côté ses hésitations pour aller vers Philippe, mais je ne vous en dévoile pas plus … Allez à la rencontre de ces écureuils ils vont vous faire passer d’agréables moments. Un énorme merci à Martine qui a eu la gentillesse de me prêter ce livre.

2 commentaires:

TINUSIA a dit…

Bonjour Christine ! Après les crocos et les tortues, je vois que tu as été séduite par les écureuils... Je suis ravie de te les avoir faits rencontrer. C'est vrai que les personnages de ce roman sont "humains" et c'est ça qui accroche ! Et je suis d'accord avec toi, Hortense, malgré son immense ambition, devient moins antipathique (peut-être aussi parce qu'elle n'est plus sous l'emprise d'Iris !).
Je te souhaite une bonne journée ! Biz

silvi a dit…

une jolie saga familiale, que j'ai retrouvée avec plaisir... au fil des romans nous nous sommes attachés aux personnages, de les voir grandir sous la plume de K Pancol leur donne de la consistance et deviendraient presque réels.