Advertise Here

Mes passions

- Another Blogger Blog's

Quatrième de couverture :

Hiver 1943. "Les enfants ? Où sont les enfants ?" Les questions claquent dans le silence des Pyrénées. Des passeurs ont été capturés alors qu'ils tentaient d'évacuer six enfants de résistants vers l'Espagne. Ils ont eu juste le temps de cacher leurs protégés, mais les enfants restent introuvables. Bientôt transis, les SS renoncent aux recherches et décident de les abandonner au froid. Ils font sauter l'unique passerelle reliant le refuge de la vallée...
Terrés dans une grotte, les enfants ont tout vu. Ils sont désormais prisonniers de la montagne. Les premières neiges viennent de tomber, l'hiver ne fait que commencer. Il va falloir s'organiser, trouver des vivres et du feu, surmonter les rivalités, bref se comporter en adultes.
Mais ils ne sont que des enfants. Et dans le monde de l'enfance, le corps et les âmes sont plus fragiles. Comment vont-ils résister au froid, à la faim, au désespoir ? Fils ou fille de communiste, d'ouvrier ou de bourgeois, juif ou chrétien, ils devront s'entendre et dépasser leurs différences pour avoir une chance de survivre.

Ce que j'en ai pensé :

Avant d'être tués par les SS les passeurs ont réussis à cacher les enfants qu'ils voulaient faire passer en Espagne. Privés de leurs guides abattus sous leurs yeux ces six enfants, trois garçons et trois filles, vont devoir faire face au froid, à la faim, à la peur. Pendant plusieurs dizaines de jours ils vont survivre dans une grotte en attendant les secours qui tardent à venir.
Quelques rivalités, quelques différences sociales ou religieuses mais aussi une grande solidarité voici ce que nous offre ces enfants qui font preuve de plus de maturité que certains adultes.
Un livre facile à lire, à travers les pages on suit le calvaire de ces enfants. Vont-ils survivre à de telles épreuves, auront-ils le courage de se battre ? Que font les secours ? Un beau roman et pour certains une belle leçon de solidarité.




1 commentaires:

Malorie a dit…

Ce roman me tente beaucoup, non seulement parce que cette période m'obsède mais aussi pour l'auteur. Je le connais pour avoir lu sa saga de la Peste noire (que je te conseille). Depuis, j'ai envie de lire ses autres livres...