Advertise Here

Mes passions

- Another Blogger Blog's

Quatrième de couverture :


Une île sauvage du sud de l'Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C'est dans ce décor que Jim décide d'emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d'échecs personnels, il voit là l'occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu'il connaît si mal. Mais la rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu'au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin. Couronné par le prix Médicis étranger en 2010, Sukkwan Island est un livre inoubliable qui nous entraîne au coeur des ténèbres de l'âme humaine.

Ce que j'en ai pensé :

Un homme pour qui tout part en vrille décide de tout quitter et de partir sur une île sauvage de l’Alaska, uniquement accessible par bateau ou par hydravion, et ceci pour une année. Il entraîne dans cette galère Roy son jeune fils, un adolescent de treize ans afin de se rapprocher de lui et qu’ils se comprennent mutuellement. Le jeune garçon a difficilement accepté de partir avec son père, dès son arrivée sur l’île il est anxieux, les yeux embués de larmes il pense déjà à sa mère et à sa soeur. Les premiers jours de leur arrivée sont difficiles, Roy va être de plus en plus inquiet car son père a mal préparé leur installation. Mais même si constamment il essaye de se raisonner il ne comprend pas pourquoi son père a voulu cet éloignement sans assurer leur survie. Ils vont connaître des déboires, ils vont manquer de matériels pour s’organiser alors que l’hiver arrive. Le père est bizarre, il ne voit rien, il n’entend et ne comprend rien  et il pleure la nuit sur son sort, il prend son fils comme témoin de sa vie ratée. L’ambiance devient pesante, jusqu’à complètement déstabiliser le jeune garçon et se transformer en cauchemar, le pire arrive.
C’est pour moi un roman difficile, difficile à lire et difficile d'en parler tant cette lecture fut déroutante et que  beaucoup de passages m'ont laissé de grands malaises. Dès les premières pages je n’ai pas aimé ce père, un homme trop préoccupé par lui-même pour faire attention à ceux qui l’entourent. Egoïste, irresponsable et faible, il est évident que son mal être va peser lourdement sur son fils. Je m’attendais à une fin tragique, mais pas du tout à ce qui est arrivé. Le fils dès le départ est très anxieux, il m’a fait de la peine même si j’ai eu du mal à le comprendre. La deuxième partie m’a parue angoissante tant j’ai trouvé cet homme méprisable et pitoyable. 

5 commentaires:

Alinea Book1 a dit…

il y a en effet une scène choc tout à fait surprenante, que je ne suis pas prête d'oublier.

lasardine a dit…

inoubliable pour moi! ça a été ma première lecture de 2010 et c'est comme si c'était hier!

Méloë a dit…

Il me tente beaucoup, car je me crois tout à fait capable, comme cet homme de tout plaquer pour aller vivre au bout du monde, en ermite. Sauf que jamais je n'embarquerai quelqu'un à qui je tiens dans une telle aventure. C'est un risque que l'on prend pour soi, seul.
Bref, ça fait 2 ans que je dis que je dois lire ce bouquin au plus vite, mais j'ai toujours un tas d'autres trucs à découvrir d'abord.

Stephie a dit…

Ce roman très dérangeant m'avait beaucoup plu, un sacré souvenir de lecture !

Astrid a dit…

Je trouve que c'est un livre malsain. Je n'ai pas aimé l'histoire, le lieu et le rôle du père.